CONGRÈS UdPPC NANTES 2012
 
  • Récapitulatif
  • Dimanche
  • Lundi
  • Mardi
  • Mercredi

Dimanche 28 octobre

Lundi 29 octobre
Cité des Congrès

Mardi 30 octobre
École Centrale

Mercredi 31 octobre
École Centrale

Accueil en continu
au lycée Clemenceau
à  partir de 8h

 

Départ 8h30  
Escapade sur la côte atlantique

Départ 8h30
Escapade angevine

 

Autres visites culturelles
et touristiques à  Nantes :

Visite pédestre au Château des Ducs
et cathédrale

Parcours Jules Verne
puis les Machines de l'Île
et le Carroussel des Mondes Marins

 


Accueil en continu
au lycée Clemenceau
jusqu'à 19h

Accueil à partir de 8h

Accueil à partir de 8h30
Début des conférences à 9h

Accueil à partir de 8h00

9h : Inauguration du Congrès

Conférences / ateliers
à  la carte

et exposants

 

Conférences / ateliers

ou visites scientifiques le matin :

  • Airbus Nantes
  • Océania : laboratoire d'analyses
  • Bassin des carènes
    de l'Ecole Centrale Nantes
  • Laboratoire des Ponts
    et Chaussées
  • Œnologie au Château de la Frémoire
  • Arc'Antique

10h30 : conférence plénière n°1
Jean-François CHATAL

12h - 13h30 :
Déjeuner à la Cité des Congrès

12h - 14h :
Déjeuner

12h - 13h30 :
Déjeuner

13h30 : conférence plénière n°2
Christian AMATORE

Conférences / ateliers
à la carte et exposants

 fin à 17h

 13h30 :
Assemblée plénière de l'UdPPC

15h : Présentation de l'équipe
et passage de relais à Orléans

 14h30 : conférence plénière n°4

La physique moderne
fait son cinéma
Guillaume BATIGNE

15h30 : Pause café

 15h45 : conférence plénière n°5

Le boson de Higgs,
du LHC à l'origine de la masse
Jacques MARTINO
16h : conférence plénière n°3
Alain ASPECT

17h30 : Pause nantaise

 

fin à 17h00

18h15 : Concert du chœur de l'ONPL

17h30 : Visite gratuite du musée
d'Histoire de Nantes
au château des ducs de Bretagne

 

19h30 : Visite nocturne de la ville 19h : Réception par la municipalité de Nantes
au château des ducs de Bretagne

20h30 : Soirée du congrès

 

 

Cliquer sur le titre de l'activité pour avoir plus d'informations. Un deuxième clic pour fermer le panneau d'information. MERCI.

DIMANCHE 28 OCTOBRE : VISITES TOURISTIQUES ET CULTURELLES

Horaires
Activités
08:00 à 19:00
Accueil en continu au lycée Clemenceau - Nantes
8h - 19h

Possibilité de récupérer la mallette du congressiste, d'obtenir des informations sur Nantes et le congrès...
Hôtesses et hôtes d'accueil souriants et prêts à tout pour la réussite de votre congrès.



08:30 à 18:30
Escapade sur la côte atlantique - St Nazaire - Guérande

RDV au lycée Clemenceau à partir de 8h
Départ impératif de Nantes à 8h30
Participation 30 € tout compris

10h30

Visite des Chantiers navals de l'Atlantique à St Nazaire

À Saint-Nazaire s’étend, sur plus de 100 hectares en bordure de Loire, un des plus anciens chantiers navals d’Europe. La construction navale est implantée à Saint-Nazaire depuis plus d’un siècle. C'est là que sont nés des paquebots de légende, comme le Normandie (1935), le France (1962) et plus récemment le Queen Mary 2.

La réalisation de navires à haute valeur ajoutée est la spécialité des chantiers navals nazairiens : paquebots de croisière, méthaniers, ferries, navires scientifiques ou militaires.

Depuis une galerie piétonne dominant la grande forme de construction, ce sont des vues très impressionnantes sur les navires en cours de réalisation qui s’offriront à vous.


12h30-14h30

Déjeuner à St Marc sur Mer

Vous déjeunerez « les pieds dans l’eau » au restaurant « le France » situé sur la plage de M. Hulot. Un savoureux voyage gastronomique face à la mer.


14h30
Guérande  
15h30

Visite de marais salants  (Terre de Sel) à Guérande

L'après-midi, départ pour les marais de Guérande. Un paludier vous emmènera autour des différents points d'une saline à la découverte d’une des rares professions agricoles qui utilise une technique exempte de mécanisation et d’apport de produits chimiques.

Cette technique de production artisanale permet à la fois de produire un sel de qualité et de préserver un site exceptionnel.

Au cours de cette visite, vous aborderez le circuit de l’eau, la récolte du sel et le métier de paludier au fil des saisons.


Retour à Nantes vers 18h30

08:30 à 18:30
Escapade angevine

RDV au lycée Clemenceau à partir de 8h
Départ impératif de Nantes à 8h30

Pour les congressistes qui arriveront directement à Angers le samedi soir ou le dimanche matin,
un accueil sera organisé, le dimanche matin, entre 8h00 et 9h30, devant la gare d’Angers.

Participation 30 € tout compris.

10h30-12h30

Visite du château d’Angers (présentant la tapisserie de l’Apocalypse)

Vous partirez sur les pas du Roi René pour une visite du château d’Angers. Surplombant la Maine, cette forteresse construite au XIIIe siècle et résidence des ducs d’Anjou aux XIVe et XVe siècles, domine la ville avec ses 17 tours massives de schiste et de tuffeau.

À l’intérieur du château, la monumentale tapisserie de l’Apocalypse, la plus grande œuvre tissée du monde médiéval, réalisée vers 1380 pour le duc d’Anjou Louis 1er, a trouvé un cadre à sa mesure.

En prolongement du château, la promenade du Bout du Monde, surplomb au-dessus de la Maine, vous offrira une vue unique sur les bords de Maine et le quartier Doutre.

13h-15h
Déjeuner dans un restaurant troglodytique
Le déjeuner sera pris au restaurant troglodytique « Le Faux Saulnier », à Grésillé. Un repas typique de l’Anjou, à l’ancienne, constitué de fouaces, cuites au feu de bois et garnies à volonté, sera servi dans un cadre troglodytique et convivial.
15h30-17h30
Visite d’une cave et dégustation de vins d’Anjou
La visite et la dégustation (du vin blanc de Loire au Coteaux du Layon, en passant par le Cabernet d’Anjou, le Rosé d’Anjou et l’Anjou Rouge) auront lieu au domaine Marçais, à Chaudefonds sur Layon, dans une ambiance familiale.
Lors du retour sur Nantes, Le car empruntera la Corniche angevine, zone très resserrée du Maine et Loire, située entre Chalonnes sur Loire et Rochefort sur Loire (Cette zone correspond à la limite occidentale du périmètre « Val de Loire » classé au patrimoine mondial de l’UNESCO).
Le retour à Nantes est prévu le dimanche soir, vers 18h30.
14:00 à 17:00 environ
Château des ducs de Bretagne et cathédrale - Nantes

RDV au lycée Clemenceau à partir de 13h30, départ à pied à 14h
Participation 10 € tout compris


Visite de la cathédrale de Nantes

Sous le règne de Jean V (1399-1442), Nantes vécut une ère de prospérité et d'épanouissement grâce à des traités commerciaux qui provoquèrent le développement de son négoce, au point de nécessiter l'extension du port. Dans la belle ville de son duché, Jean V posa, en 1434, la première pierre de la cathédrale gothique actuelle. Sa construction s’étale sur plus de 450 ans mais ces délais n’altèrent en rien la qualité ni la cohérence de son style gothique. À l'intérieur de la cathédrale se trouve le fameux tombeau de François II, dernier duc de Bretagne et de Marguerite de Foix, considéré comme un chef-d'œuvre de la sculpture française.

Après l'incendie de 1972, d'importants travaux de restauration ont rendu au bâtiment toute sa splendeur. Jean-Louis Boistel, tailleur de pierre, qui travailla longtemps à sa restauration, vous fera découvrir la vie du chantier au moyen-âge, les méthodes de construction, les calculs de poussée...

Visite extérieure du château des ducs de Bretagne

Côté ville, c'est une forteresse dont les 500 mètres de chemin de ronde sont ponctués de sept tours reliées par des courtines. Côté cour, il abrite une élégante résidence ducale du XVe siècle en pierre de tuffeau, à la charnière du gothique flamboyant et des premières influences de la Renaissance, et d'autres bâtiments datant des XVIe et du XVIIIe siècles.

Après une présentation des travaux de restauration, par Jean-Louis Boistel, vous pourrez parcourir ensuite librement la cour, les douves, les remparts...



14:00 à 18:50
Visite de Nantes "sur les traces de Jules Verne" et les "Machines de l'Île"

RDV au lycée Clemenceau à partir de 13h30
Départ à pied à 14h
Participation 10 € tout compris

14h-16h

Nantes et Jules Verne

Olivier Sauzereau, astrophotographe, chercheur en histoire des sciences, spécialiste de vulgarisation scientifique, vous entrainera dans les rues de Nantes sur les traces de Jules Verne, de son lieu de naissance sur l'Ile Feydeau, à son appartement de la rue Jean-Jacques Rousseau.

Il fera revivre pour vous la Nantes du XIXe siècle. Un parcours sur les pas de Jules Verne pour comprendre combien Nantes, avec son port, avec ses personnages parfois excentriques, ont été une source d'inspiration essentielle pour l'auteur des Voyages Extraordinaires. 


16h30-18h50

Les Machines de l'Île et le Carrousel des Mondes Marins

Les Machines de l’Île sont un projet artistique totalement inédit. Il se situe à la croisée des « mondes inventés » de Jules Verne, de l’univers mécanique de Léonard de Vinci et de l’histoire industrielle de Nantes.

Une équipe de constructeurs de Machines a installé son atelier, sous les nefs des anciens chantiers navals, au cœur de l’île de Nantes. Leur imaginaire explore la cime des arbres, la savane ou les fonds sous-marins, ils construisent un bestiaire de machines vivantes qui s’échappent de l’atelier pour peupler ce territoire en pleine mutation. Le Grand Éléphant et l’Arbre aux Hérons sont des sculptures urbaines accessibles au public. La visite vous fera monter également sur le grand Carrousel des Mondes marins : de quoi retrouver son âme d'enfance. 


 

Cliquer sur le titre de l'activité pour avoir plus d'informations. Un deuxième clic pour fermer le panneau d'information. MERCI.

LUNDI 29 OCTOBRE : CITÉ DES CONGRÈS

Journée soutenue par planete-energie.com

Horaires
Activités
08:00
Accueil à la Cité des congrès

Accueil en continu à partir de 8h : remise des mallettes, collation...

Si besoin, adressez-vous aux organisateurs, reconnaissables à leur gilet rouge.

09:00
Inauguration du Congrès

La première journée a lieu dans le cœur de Nantes à la cité des congrès. De nombreuses personnalités prendront la parole lors de l’inauguration : Recteur, Inspection Générale, collectivités territoriales...
C’est aussi l’occasion pour l’UdPPC de faire entendre sa voix à travers le discours de sa présidente.

10:30
Médecine nucléaire, évolutions récentes et perspectives

La radioactivité est utilisée en médecine pour établir des diagnostics (imagerie nucléaire) et pour soigner (radiothérapie). En fort développement depuis une dizaine d’année, la TEP (tomographie par émission de positons) couplée au scanner X constitue une imagerie morphologique et fonctionnelle particulièrement performante.
Le cyclotron ARRONAX (Accélérateur Pour la Recherche en Radiochimie et Oncologie à Nantes Atlantique), situé en périphérie nantaise, est unique dans sa catégorie par les hautes énergies des particules accélérées (protons ou particules alpha) et par le débit élevé de ses faisceaux. Il permet notamment de fabriquer industriellement des radio-isotopes fortement recherchés comme le strontium 82 (précurseur du rubidium 82, émetteur bêta + utilisé en imagerie cardiaque) et de développer des radio-isotopes innovants. Parmi ces derniers, l’astate 211 (émetteur alpha) ouvre des perspectives prometteuses dans le traitement de cancers métastatiques (comme celui de la prostate) par radio-immunothérapie, spécialité dont la recherche médicale nantaise constitue aujourd’hui un pôle d’excellence national et mondial.

Physicien et médecin, Jean-François CHATAL a développé la recherche nantaise en médecine nucléaire thérapeutique. Il est l’un des spécialistes mondiaux de l’alpha-immunothérapie.

12:00
Déjeuner à la Cité des Congrès (offert aux congressistes)

Au menu

Salade hawaïenne aux écrevisses
Suprême de pintade
Marmelade de tomates au lard fumé et ses pâtes fraîches
Sablé caramel au sel de Guérande

Repas offert par planete-energies.com.

13:30
À la confluence de l'électrochimie, de la biochimie et de la médecine

Christian Amatore montrera comment ses recherches ont permis de donner à l'électrochimie moléculaire de nouvelles directions grâce notamment au développement des ultra-microélectrodes. Ces nouveaux objets électrochimiques l'ont amené à développer le concept de "synapse artificielle" qui s’avère extrêmement performant pour l'étude dynamique de phénomènes biologiques à l'échelle de la cellule vivante (neurotransmission; stress oxydant). En dernière partie de l’exposé, Christian Amatore expliquera comment ses recherches l’ont amené à considérer avec intérêt les vertus médicales que prêtaient les Egyptiens de l’antiquité à leur fameux fard à paupières.

Christian Amatore, chimiste, est directeur de recherche au CNRS et à l'École Normale Supérieure de Paris. Il est membre de l'Académie des Sciences.

15:00
Présentation de l'équipe et passage de relais

Présentation de l’équipe CONFLUENCES - Nantes 2012 et du 61ème congrès de l'UdPPC qui se déroulera dans l’académie d’Orléans-Tours.

15:30
Pause

café entre autres réconfortants

16:00
La dualité onde-corpuscule

L'optique quantique moderne repose sur le développement d'outils conceptuels et expérimentaux qui permettent de clarifier les débats sur les fondements de la physique quantique et de tester les prévisions les plus étonnantes de cette théorie qui reste au cœur de la révolution scientifique et technologique engagée il y a un siècle.
La dualité onde-corpuscule est à la base de la première révolution quantique qui a permis à la fois de comprendre au niveau microscopique la structure et les propriétés de la matière -à commencer par sa stabilité incompatible avec la physique classique-, et d'inventer les technologies qui ont bouleversé notre société : le transistor, le laser, les circuits intégrés.
Cette dualité peut être aujourd'hui illustrée de façon spectaculaire en utilisant une source émettant des photons un par un de façon contrôlée, combinée à des composants optoélectroniques rapides, pour réaliser l'expérience "à choix retardé" imaginée par John-Archibald Wheeler. Cette expérience, dont les résultats sont en accord avec les prédictions quantiques, montre le caractère hautement paradoxal de la complémentarité de Bohr, trop souvent présentée comme une réponse facile aux difficultés conceptuelles de la dualité.
Au-delà de la question conceptuelle, ces travaux peuvent avoir des applications dans le domaine de la cryptographie quantique.

Alain Aspect est directeur de recherche au CNRS, au laboratoire Charles Fabry de l’Institut d’Optique à Orsay et professeur à l’École Polytechnique. Il a reçu le prix Wolf de physique en 2010.

17:30
Pause nantaise

En attendant le concert, vous pourrez déguster et acheter du muscadet (bouteilles personnalisées avec l’affiche du congrès).
Le viticulteur et œnologue Philippe Chon a adopté la démarche "Terra Vitis" respectueuse de l'environnement. Il a élaboré un vin qui exprime au mieux les caractères du melon de Bourgogne : le nez libère des arômes d'orange, tandis que la bouche tout en rondeur est ragaillardie par des notes fruitées. (Guide Hachette des vins 2010)
Philippe Chon accueillera un groupe de congressistes mercredi matin, après la visite du laboratoire Océania.

18:15
Choeur de l'ONPL (offert)

Le chœur de l’ONPL a été créé en octobre 2004 par Isaac Karabtchevsky, chef de l’Orchestre National des Pays de la Loire en recrutant sur auditions des choristes amateurs de la Région ; il est dirigé par Valérie Fayet et regroupe environ 80 choristes. Il est maintenant un des chœurs de référence dans le milieu choral de Loire Atlantique.
Outre sa vocation symphonique, le chœur se fait l'interprète de pratiques vocales et stylistiques variées et accorde une place non négligeable au répertoire a cappella. Il se produit de façon autonome lorsque la programmation avec l'orchestre le permet.
Valérie Fayet est diplômée du Conservatoire National Supérieur de Musique de Lyon. Par la suite, elle a obtenu plusieurs récompenses dans les concours internationaux dont celui du meilleur chef en 2009. Elle est également chevalier de l’Ordre national du Mérite.
Le chœur se produit lors du festival des Automnales du Mans le week-end du 27-28 octobre 2012, le programme du concert offert aux congressistes sera une sélection d’œuvres données dans ce cadre.

Concert offert par planete-energies.com.

19:30
Visite nocturne accompagnée de Nantes

Nantes est une ville riche d'histoire et de monuments. Pour découvrir le centre-ville en profitant du congrès, nous vous proposons une visite nocturne et pédestre en compagnie d'un guide conférencier de l'office du tourisme. La visite permettra en une heure de passer de l'ancienne capitale de la Bretagne à la ville contemporaine.
Elle partira à 19h30 du château et amènera, en une heure, à la place Graslin.

Possibilité de départ accompagné depuis la cité des congrès après le concert du chœur de l'ONPL.
Participation : 5 €

 

Cliquer sur le titre de l'activité pour avoir plus d'informations. Un deuxième clic pour fermer le panneau d'information. MERCI.

MARDI 30 OCTOBRE : ÉCOLE CENTRALE DE NANTES

Horaires
Activités
 
08:30 à 09:00
Accueil

Accueil à partir de 8h30 à l'École Centrale de Nantes.

Accès aisé à partir du centre de Nantes : tramway ligne 2.

Ateliers et conférences à la carte (horaires M1)

09:00 à 10:15
Introduction à la relativité restreinte

Outre, peut-être, la question pédagogique de leur présentation, la mise au programme de certains éléments de relativité restreinte peut poser problème dans le sens où certains élèves poseront des questions certes « hors programme » mais bien dans l’actualité ou la science-fiction (jumeaux de Langevin, possibilité de voyages à des vitesses supérieures à celle de la lumière...)
Pour permettre au moins de situer ces problèmes, nous présenterons de façon condensée, non pas le seul programme mais l’ensemble de la relativité restreinte, à savoir : la dilatation des temps et la contraction des longueurs, la découverte d’un nouvel invariant de l’Univers et enfin le principe de covariance montrant que l’essentiel de la théorie n’est pas d’abord dans des résultats spectaculaires mais dans une façon nouvelle de décrire et de penser l’Univers. En « appendice », nous dirons également comment présenter le problème des jumeaux de Langevin et la question de l’impossibilité de dépasser la vitesse de la lumière. Une discussion pourra élargir le débat.

Jean-Marie VIGOUREUX est professeur et enseignant-chercheur à l’Université de Franche-Comté. Ses recherches actuelles portent essentiellement sur les interactions entre la matière et la lumière à très petite échelle.

09:15 à 10:15
Atelier sections européennes du bureau national

Animé par Isabelle MULLER et Vincent PARBELLE

Création d’un réseau d’échange de réflexions et de pratiques pour l’enseignement des sciences physiques en section européenne. Organisation pratique de rencontres thématiques ultérieures, choix des thèmes (nature des ressources, nature des séquences en langue II, éléments de didactique en situation de bilinguisme, collaboration avec le prof de langue, évaluation au bac…)

09:15 à 10:15
Jules Verne, diffuseur de la science ?

Jules Verne confesse volontiers qu'il n'est pas "emballé par la science". Mais son désir de se faire un nom dans la littérature le pousse à se couler dans le moule de diffuseur de la science que lui propose l'éditeur Pierre-Jules Hetzel. Pour mener à bien le projet, Jules Verne recueille une information considérable par ses lectures et auprès de conseillers scientifiques.
L'intervention étudiera les sources de Jules Verne et s'attardera sur la manière dont elles sont exploitées dans l'œuvre.

Colette LE LAY est professeur de mathématiques et chercheur au Centre François Viète d'Histoire des Sciences de l'Université de Nantes.

09:15 à 10:30
Polymères et composites : vers les matériaux de demain dans l'aéronautique et le spatial

Le génie des procédés de mise en œuvre des structures composites à matrice polymère, est plus que jamais, un secteur de recherche vital pour l’Aéronautique et le Spatial car s’y inscrivent de nombreux et grands défis technologiques.
La modélisation des fluides complexes et des composites nécessite une approche multi-échelle, multi-physique et multi-modèle, ainsi que la définition de passerelles permettant le passage entre les différentes échelles afin de pouvoir décrire le comportement rhéologique aux échelles nanométrique, micrométrique ou encore macroscopique ainsi que pouvoir définir le comportement à chaque échelle à partir de ceux intervenants aux échelles les plus fines.
Cette présentation passera en revue les différents types de description ainsi que les passerelles reliant les différentes échelles dans la modélisation des procédés de mise en œuvre des matériaux. Une attention particulière sera portée sur les défis au niveau des stratégies de calcul des modèles couplés, multi-physiques, multi-échelles de très grande taille censés représenter la vraie physique mise en jeu.

Francisco CHINESTA est Professeur des universités à l'École Centrale de Nantes depuis 2008, il est également membre du GeM - l'institut de recherche en Génie Civil et Mécanique de l'École Centrale et de l'Université de Nantes. Titulaire de la chaire Internationale d'Enseignement et de Recherche de la Fondation EADS « Advanced Modeling of Composites Manufacturing Processes »
Il a reçu de nombreux prix et distinctions honorifiques et est unanimement reconnu pour sa capacité à capter son auditoire.

09:15 à 10:15
Les super-Terres : de la détection à la caractérisation

Les planètes découvertes autour d’autres étoiles sont maintenant plus de 600, et il ne fait guère de doute que le nombre de découvertes va croître de façon exponentielle dans les décennies à venir. Alors que la Terre était unique au sein du système solaire, il devient de plus en plus difficile d’imaginer qu’elle demeure seule au sein de ses centaines de consœurs. D’autres Terres existent sans doute. Mais aller de l’hypothèse à la démonstration requiert des techniques très complexes depuis l’observation jusqu’à l’interprétation des données. Cela nécessite aussi l’envoi de nouvelles missions spatiales qui vont aller jusqu’à caractériser la composition des atmosphères de ces planètes lointaines.
Cet exposé dressera un bilan de nos connaissances actuelles sur les Super-Terres, expliquera pourquoi notre connaissance des ces mondes demeure très parcellaire, et présentera les projets d’explorations des deux prochaines décennies.

Olivier GRASSET est directeur-adjoint du laboratoire de Planétologie, spécialiste des structures internes des lunes de Jupiter ou Saturne, participant à la définition des futures missions d'exploration du système solaire externe.

09:30 à 10:30
Algues : vers un biocarburant ?

La connaissance des espèces microalgales phares, leur biologie, leur culture et l'optimisation des conditions de leur production ont été prises en compte par IFREMER depuis des décennies. Le laboratoire de Physiologie et Biotechnologie des Algues, implanté sur le centre de Nantes, regroupe ces connaissances. Celles-ci, acquises au fil des années, ont pu être revisitées et le laboratoire a ainsi développé un ensemble de photobioréacteurs instrumentés, destinés à l'origine à l'optimisation des cultures aquacoles. Le laboratoire est désormais sollicité par de nombreux organismes, publics ou privés, désireux d’étudier la production de microalgues suivant des paramètres qui les préoccupent. Cette ouverture est à l'origine des nouvelles orientations que prend actuellement ce laboratoire vers la valorisation des molécules d'origine algale. Les champs d'études sont variés et à très haut niveau de valeur ajoutée. Il s'agit d'énergies nouvelles avec les huiles, l'hydrogène et la fermentation, de santé avec les pigments, les enzymes, les métabolites secondaires.

Jean-Paul CADORET est directeur du laboratoire Physiologie et Biotechnologie des Algues du département BIOMAR à l’IFREMER de Nantes.

Ateliers et conférences à la carte (horaires M2)

11:00 à 12:15
La supraconductivité, un beau sujet de recherche, une porte d'entrée vers le monde quantique

Cent ans après sa découverte, la supraconductivité reste un des sujets les plus étudiés par les physiciens du solide. Les nouveaux supraconducteurs sont en effet toujours assez mystérieux vingt-cinq ans après leur découverte. Ces matériaux nous ont obligés à complètement renouveler nos approches expérimentales et théoriques et notre vision des métaux. La supraconductivité a mené à l'éclosion d'un nouveau domaine de recherche, celui des électrons fortement corrélés. Où en est-on actuellement ? Quelles sont les pistes explorées ? Et qui sont ces tous nouveaux supraconducteurs à base de fer découverts il y a trois ans ?
Au delà, nous montrerons comment la supraconductivité peut être un formidable et fascinant outil pédagogique pour parler de physique quantique au grand public, et en particulier aux lycéens.

Julien BOBROFF est professeur à l'Université Paris-Sud et chercheur au Laboratoire de Physique des solides d'Orsay.

11:00 à 12:00
Compétences et évaluations en lycée

Dans le cadre de la réforme du lycée et dans la continuité du socle commun de connaissances et de compétences du collège, quel objectif assigne-t-on réellement aux enseignants dans l’acte d’évaluer les élèves ?
Les objectifs des derniers Bulletins Officiels affichent une réelle volonté de modifier notre évaluation. L’enseignant mettra les collègues en situation de questionnement sur les notions d’évaluations à partir d’exemples concrets pratiqués en classe issus des programmes définis de la classe de seconde à la terminale scientifique.
L’évaluation des compétences modifie la posture enseignante à la fois dans l’élaboration didactique de ses séquences et dans sa gestion pédagogique en classe. Basée sur des familles de situations problèmes, la notion d’évaluation amène l’enseignant à mieux réfléchir aux connaissances, capacités, attitudes mises en jeu lors d’une séquence et à mieux les répertorier, les expliciter pour lui-même et pour ses élèves.

Martial GAVALAND est professeur de sciences physiques, formateur IUFM et membre du groupe de réflexion action/formation en démarche active, approche par compétences, évaluations.

11:00 à 12:00
Atelier collège du bureau national

Dominique DUCOURANT animera cet atelier autour des compétences au collège.

11:00 à 12:00
Nanotechnologies : contexte et concepts autour des nanosciences et des nanomatériaux

De façon très paradoxale, les nanotechnologies suscitent, depuis un peu plus d'une dizaine d'années, un intérêt extrêmement marqué comme facteur prometteur de développement technique et économique, en même temps qu'elles génèrent des interrogations profondes et jusqu'à parfois des craintes concernant leur dangerosité potentielle.
L'objectif de cette présentation est, en se focalisant sur les nanomatériaux, de montrer dans quel contexte et avec quelles motivations ces "nouveaux matériaux" sont produits ou utilisés et de présenter quelques concepts de base des Nanosciences qui expliquent la spécificité des propriétés issues de la structuration des matériaux à cette échelle.
Cette mise en contexte et en concept, sans nécessairement répondre à toutes les interrogations que suscitent les nanotechnologies, peut permettre d'expliquer l'intérêt suscité par ces matériaux.

Olivier CHAUVET est professeur à l’École Polytechnique de Nantes et chercheur à l'Institut des Matériaux de Nantes, équipe Physique des matériaux et des nanostructures.

11:00 à 12:00
Atelier laboratoire du bureau national

Dans cet atelier animé par Micheline IZBICKI, seront évoqués l'organisation des manipulations, la gestion du laboratoire, les problèmes de sécurité...

11:15 à 12:30
Spectroscopie et analyse isotopique : de la paléoclimatologie à la détection des fraudes œnologiques

Les applications sont nombreuses, allant de la paléoclimatologie à la détection de la chaptalisation du vin en passant par la caractérisation des déversements d'hydrocarbures ou du suivi des animaux migratoires.
De façon plus générale, l'analyse isotopique permet d'acquérir des informations environnementales pour l'actuel et pour le passé et donc d'établir la "généalogie" chimique ou biochimique d'un composé.
Après une brève introduction des méthodes d'analyse isotopique, des applications concrètes, dans les domaines de l'environnement et de la détection des fraudes, seront présentées.

Serge AKOKA est professeur de Chimie à l’Université de Nantes et membre du laboratoire CEISAM, UMR 6230 Université de Nantes et CNRS.

11:15 à 12:15
Les accumulateurs à haute performance : état de l'art et perspectives

Cette présentation donnera un aperçu des développements récents au niveau mondial dans le domaine très dynamique du stockage de l’énergie pour les transports propres et économes. L’accent sera mis sur les accumulateurs au lithium, en rupture technologique par rapport aux autres domaines du stockage de l’énergie. Les perspectives d’amélioration des performances en termes de longévité, d’énergie et de puissance embarquées, et de sécurité des accumulateurs lithium-ion seront discutées. La longévité des accumulateurs dépend des réactions parasites aux interfaces qu’il faut minimiser. Augmenter l’énergie stockée nécessite la mise en œuvre d’électrodes à forte capacité. Augmenter la puissance est aussi un challenge nécessaire pour certaines applications. Les problèmes de sécurité des accumulateurs à ions lithium doivent trouver des solutions intrinsèques. L’optimisation des performances passe par une meilleure compréhension des mécanismes réactionnels ce qui exige le développement de techniques de caractérisation in situ voire operando. Nous citerons les dernières avancées dans ces domaines.
Les aspects ressources naturelles en lithium et analyse de cycle de vie seront également abordés. Enfin sera examiné le développement de technologies de stockage éco-compatibles et à très haute densité d’énergie telles que Li-S, Li-air et sodium-ion, pour les applications du futur.

Dominique GUYOMARD est directeur de recherche au CNRS et responsable de l’équipe stockage et transformation électrochimique de l'énergie de l'IMN (Institut des matériaux de Nantes).

 
12:00 à 13:30
Déjeuner au R.U. Le Tertre (mardi)

Au menu

Assiette maraîchère
Rôti de bœuf sauce brune aux échalotes
Gratin dauphinois forestier - tomates provençales
Fromage
Tarte aux fruits divers
Vin et café inclus

13 €

Ateliers et conférences à la carte (horaires S1)

13:45 à 15:00
Supersolidité de l’hélium

L'hélium est un élément singulier : c'est le plus léger avec l'hydrogène, et il interagit très peu avec d'autres atomes. Il en résulte qu'à basse température, sa thermodynamique est dominée par des effets quantiques. Une conséquence est qu'il ne se solidifie à température nulle qu'à une pression de 25 bars. Une autre propriété encore plus spectaculaire est la superfluidité du liquide qui apparaît en dessous de 2,19 K. En 2004, Chan a annoncé avoir observé la superfluidité du solide, situation évidemment paradoxale. Il semble qu'on ait en fait observé une augmentation (d'origine quantique) de la rigidité du cristal.
Nous tentons de réaliser la superfluidité du cristal en le portant transitoirement, grâce à une onde sonore focalisée, dans un état métastable en dessous de sa pression de fusion. On s'attend à une prolifération des lacunes, conduisant potentiellement à la superfluidité.
Un comportement imprévu, et incompris, est en fait observé.


Philippe JACQUIER est professeur à l'Université Pierre et Marie Curie et à l'Ecole Normale Supérieure, chercheur au Laboratoire Kastler Brossel, dans le domaine de la recherche d'un état superfluide de l'hélium solide appelé supersolidité.

14:00 à 15:00
Molécules de la protection solaire

Les conséquences des expositions solaires excessives et non protégées sont particulièrement à redouter et on dénombre en France en 2010 plus de huit mille nouveaux cas de mélanomes.
Il est donc impératif d’avoir à disposition des produits solaire efficaces. C’est en 1946 que SCHULZE propose, pour la première fois, une méthode in vivo de détermination de l’efficacité des produits solaires. Cette méthode est basée sur l’évaluation de l’inhibition de la rougeur provoquée par une irradiation UV, grâce à un produit solaire ; elle permet un classement des préparations en fonction de leur Sun Protection Factor.
Au cours du temps le protocole mis en œuvre a subi quelques modifications pour finalement donner lieu récemment à la norme ISO 24444:2010. En 1989, est publiée, par DIFFEY et ROBSON, une méthode in vitro dans le même but, à savoir quantifier l’efficacité des produits solaires. Il s’agit d’une méthode spectrophotométrique, plus éthique sans irradiation de volontaires.
Si les deux méthodes (in vivo et in vitro) sont parfaitement corrélées dans la grande majorité des cas, on constate parfois que le SPF déterminé in vivo est très supérieur (parfois double) par rapport au SPF in vitro. Cette situation peut s’expliquer par des biais de la méthode in vivo et la présence de certains ingrédients utilisés pour formuler ces produits.


Laurence COIFFARD est professeur à l’Université de pharmacie de Nantes. Membre de la Commission de Cosmétologie et expert auprès de l’AFSSAPS depuis 2004.

14:00 à 15:15
Les médicaments radioactifs : fabrication et contrôles

Le nombre croissant des cyclotrons à usage médical en France montre l’engouement des acteurs de santé pour l’utilisation des médicaments radioactifs. La recherche dans ce domaine a fait de grands progrès dans les dix dernières années notamment en imagerie médicale et dans les traitements des cancers.
Ainsi, les radiochimistes ont su mettre au point des schémas de synthèse originaux, adaptés aux demi-vies physiques courtes des radionucléides actuellement utilisés. A ce jour, la plupart des médicaments radioactifs sont synthétisés à l’aide d’automates pilotés par informatique. Les contrôles de ces médicaments font appel à des techniques de pointe telles que la spectrométrie de masse couplée avec des techniques chromatographiques (en phase gazeuse ou liquide) ou à un plasma inductif.
Ces développements permettent de mettre à disposition du corps médical des médicaments radioactifs même si les radionucléides utilisés possèdent des demi-vies physiques courtes. Deux exemples de radionucléides émetteurs de positons et deux exemples d’émetteurs alpha serviront à illustrer les dernières avancées dans ce domaine.

Alain FAIVRE-CHAUVET est professeur d’université en biophysique à la faculté de pharmacie de Nantes et radio-pharmacien au CHRU de Nantes.

14:00 à 15:15
Faits et valeurs : la place de la connaissance dans le débat public

Dans les questions de société où la science est impliquée, on voit souvent la croyance ou l'opinion se substituer à la connaissance. Comment les jeunes générations vont-elles se situer par rapport à cette question ?
L’équation est simple à poser : les étudiants d’aujourd’hui seront les cadres de demain. Les cadres décideront de l’évolution des sociétés. Or les questions de société où la science est impliquée vont en nombre croissant : nucléaire, OGM, nanosciences, ondes électromagnétiques, réchauffement climatique, autant d’exemples récents parmi d’autres où des décisions importantes doivent se fonder, pour une part tout au moins, sur une science souvent récente, non encore stabilisée, et nécessairement hors de portée des non spécialistes.
Dès lors, quelle place attribuer à la connaissance dans le débat public ? Et puisque la science ne fournit pas de certitudes, mais des probabilités (éventuellement très proches de l’unité), quelle place donner à l’incertitude raisonnée, à l’incertitude fiable dans la décision ?

Jacques TREINER, physicien théoricien, Professeur émérite à l'Université Pierre et Marie Curie, enseigne un cours sur "Les enjeux de l'énergie" à Sciences-Po Paris. Membre du comité de rédaction de la revue Découverte (Palais de la découverte) et de l'Association "Sauvons le Climat". Il a été président du groupe qui a élaboré les programmes de sciences physique et chimique du lycée enseignés de 2000 à 2012.

14:15 à 15:15
Nouveaux programmes de lycée, nouvelles approches des séquences

Les nouveaux programmes du cycle terminal abondent de notions et de compétences "attendues" sans proposer, au nom de la liberté pédagogique, d'exemples d'activités. Accroissant ainsi le flou sur les contours des situations expérimentales ou quotidiennes censées pouvoir être traitées, ils regorgent par contre de compétences aux formulations parfois obscures, souvent hétérogènes. Moins encore que les précédents, ces programmes ne font pas allusion, en dehors des préambules, aux idées initiales des élèves, au fonctionnement des savoirs scientifiques ou à la variété des démarches expérimentales possibles. La cohérence est censée prendre forme dans un triptyque Observer-Comprendre-Agir dont les liens avec les contenus restent à construire.
Le professeur se trouve donc devant un nouveau chantier pour élaborer ses séquences d'enseignement : dégager des idées-forces, hiérarchiser et mettre en relief les compétences, prendre en compte les idées initiales ou les difficultés prévues des élèves, penser le champ expérimental pertinent… Il s'agit bien de tenir simultanément des réflexions sur la nature des savoirs en jeu et sur les processus d'apprentissage. Cet atelier cherchera à guider ce travail qui, s'il n'est pas nouveau, devient plus nécessaire que jamais. Le processus d'élaboration et de structuration de séquences sera illustré sur certaines parties liées à quelques concepts clés (énergie en première S et ondes en terminale S par exemple)… et évidemment mis en débat.

Jacques VINCE est agrégé de physique. Nantais d’origine, ancien élève de l’ENS Lyon, il a choisi de passer sa thèse en didactique des sciences. Chargé de recherche INRP à mi-temps pendant sept ans, il reste professeur associé à l’IFé (Institut Français de l’éducation) au sein de l’UMR ICAR (équipe COAST) et enseignant au lycée Ampère de Lyon : ce double regard rend son approche de la didactique concrète.

Ateliers et conférences à la carte (horaire S2)

15:45 à 17:00
La chimie au service de la santé

Depuis 1900, l'espérance de vie de l'Homme est passée de quarante-sept à plus de soixante-quinze ans...Ce changement est en partie dû aux progrès de la médecine, de l’hygiène et à la création de nouveaux médicaments qui aident à prolonger la vie. De la prévention au traitement de la maladie en passant par le diagnostic, nous montrerons combien la chimie, qui souffre pourtant d’une mauvaise image de marque, est omniprésente. La détection d’agents pathogènes, le dosage de sels minéraux ou de protéines dans le sang, la découverte de médicaments dits "naturels" sont autant d’exemples qui viendront étayer cette théorie.
Un accent particulier sera également porté sur le long périple que peut suivre une molécule qui naît dans un laboratoire de recherche et qui, si elle franchit tous les obstacles, pourra se retrouver quelques années plus tard sur les étals de nos pharmacies.

Sylvain COLLET est responsable du Master 2 Chimie fine et thérapeutique de Nantes et directeur du Département Chimie de la Faculté des Sciences et Techniques de Nantes.

15:45 à 17:00
Le ciel va-t-il nous tomber sur la tête ?

Une rumeur, mêlant les cycles du calendrier Maya à une hypothétique planète X, prédit la fin du monde pour bientôt. Elle nous a valu un film hollywoodien, intitulé «2012». Comme bien d’autres, la prophétie sur 2012 est fantaisiste.
Les géophysiciens et les astronomes pourraient ricaner et prendre les choses de haut. Pourtant, ce qu’ils ont à dire n’a rien de rassurant. Des spécialistes des fossiles ont prouvé que des extinctions massives d’espèces animales et végétales se sont déjà produites dans l’histoire de la vie. Super-volcans, explosions d’étoiles, chutes de comètes ou d’astéroïdes... bien que très improbables à court terme, de tels drames pourraient recommencer et mettre fin à notre espèce. Les scientifiques ont aussi des idées sur la fin de toute forme de vie sur notre planète. Ils montrent que dans des centaines de millions d’années, avant même de devenir une étoile géante, le Soleil transformera la Terre en un monde aussi aride que sa voisine Vénus.

Fabrice MOTTEZ est chercheur au Laboratoire Univers et Théories (LUTH) à l’Observatoire de Paris-Meudon.

16:00 à 17:00
Concertférence KEPLER MUSIC PROJECT - L'Harmonie du Monde et les lois de Kepler

Conférence historico-musicale : exposé scientifique et improvisation musicale.
La première partie de la conférence (30 min) consiste en un exposé historique montrant comment Kepler emploie une métaphore musicale néo-platonicienne pour trouver les lois harmoniques régissant le mouvement des planètes, publiées dans son Harmonices Mundi (1619). Kepler attribue à chaque planète des notes et une phrase musicale fonctions de la vitesse orbitale et de l'excentricité de l'orbite.
Ces éléments musicaux planétaires képlériens servent de prétexte et d'inspiration aux deux conférenciers, musiciens de Jazz accomplis, pour composer et improviser librement dans une seconde partie (30 min).

Guy BOISTEL est pianiste, ancien professeur de piano et claviers du département "Jazz et musiques improvisées" du Conservatoire de Saint-Nazaire (1995-2009)
Stéphane LE GARS est saxophoniste, arrangeur et animateur du Big Band Contrebande de Saint-Brévin-les-Pins.
Tous deux sont docteurs en histoire des sciences et des techniques, professeurs de sciences physiques dans des lycées nantais et formateurs auprès des professeurs du secondaire.

16:00 à 17:00
Origine de la couleur dans les minéraux et les gemmes

La couleur permet d’identifier les minéraux et les gemmes, alors que la plupart de ces matériaux devraient être... incolores. Ce sont en général des processus d’absorption de la lumière qui induisent la teinte. Dans la vaste majorité des minéraux colorés, des ions isolés d’éléments de transition, fer en tête, confèrent des nuances couvrant tout le spectre. Ou alors, ce sont les défauts : comme la Vénus de Milo sans ses bras, les minéraux sont plus beaux avec des imperfections : atomes ou électrons manquants sont les plus courants. De plus, la couleur n’est pas forcement due à l’absorption de la lumière, mais à des textures du matériau naturel telle l’opale, dont les couleurs de diffraction sont dues à l’empilement de nanosphères de silice.
Nous aborderons avec de nombreuses illustrations, les origines de la couleur ou de l'effet coloré du minéral, depuis l'atome isolé jusqu’aux plus grosses structures colorantes.

Emmanuel FRITSCH est professeur de Physique à l’Université, ingénieur géologue de l’ENSG à Nancy et chercheur à l’Institut des Matériaux Jean Rouxel (IMN-CNRS) à Nantes.

Pour finir la journée...

17:30 à 19:00
Visite du musée du Château des ducs de Bretagne

Laissez-vous envoûter par cinq siècles d’histoire… Dernier château des bords de Loire avant l’océan, ce monument breton, avec ses remarquables bâtiments du XVe et du XVIIe siècle, vous entraîne dans la magie d’un véritable voyage au cœur de l’histoire. Construit par François II, dernier duc de Bretagne, puis par sa fille Anne de Bretagne, deux fois reine de France, le château abrite un palais résidentiel aux façades raffinées avec ses loggias Renaissance. Grâce à une restauration de grande envergure, le château, qui accueille un musée d’histoire à la scénographie très contemporaine, est entièrement accessible à la visite.
Vous serez accompagnés pour cette visite par des guides de la ville de Nantes.

19:00 à 20:00
Cocktail

La mairie de Nantes vous convie à un cocktail dans la belle salle du Harnachement du Château des ducs de Bretagne.
À cette occasion, la médaille de la ville sera remise à Jean-François CHATAL (physicien et médecin nantais qui vous aura présenté les évolutions et perspectives de la médecine nucléaire lors de la première conférence plénière).

20:30 à 01:00
Soirée du congrès

Le restaurant Le Cargo est situé sur l’Île de Nantes, nouveau quartier à la mode des nuits nantaises. Une soirée sympathique et conviviale vous attend avec ambiance bretonne (musique et danse) et soirée dansante. On s’y rend facilement en voiture mais des cars (gratuits) seront aussi prévus. Alors venez fêter le congrès avec nous !

Au menu, spécialités locales :
Toast de curé nantais accompagné de mâche
Sandre au beurre blanc vanillé
Crêpe-gâteau

25 € tout compris

 

Cliquer sur le titre de l'activité pour avoir plus d'informations. Un deuxième clic pour fermer le panneau d'information. MERCI.

MERCREDI 31 OCTOBRE : ÉCOLE CENTRALE DE NANTES

Horaires
Activités
 
08:00 à 09:00
Accueil

Accueil en continu à l'École Centrale à partir de 8h00

Visites scientifiques (hors École Centrale)

08:00 à 12:15
Site Airbus de Nantes Bouguenais

Le site Airbus de Nantes-Bouguenais produit la totalité des caissons centraux de voilure de la gamme Airbus, véritables cœurs mécaniques des avions. Cette partie très lourdement chargée est réalisée à 50% en fibre de carbone pour l’A380. Une telle réalisation permet un gain de poids d’une tonne et demie. Le site de Nantes est également spécialisé dans la réalisation de pièces structurales comme les ailerons en matériaux composites et les radômes en fibres de verre.
Après une présentation du groupe et de la gamme Airbus, la visite des ateliers fera apparaitre plusieurs étapes de la fabrication d’un avion :
•l’usinage à commandes numériques ;
•le contrôle non destructif réalisé sur les pièces en les immergeant dans l’eau et en les soumettant à des ultra-sons ;
•le montage dans l’atelier chargé d’assembler les caissons centraux ;
•les machines de drapage automatisées qui positionnent successivement plusieurs couches de carbone et réalisent des pièces massives de plusieurs centimètres d’épaisseur.

Attention : pièce d'identité obligatoire et clôture des inscriptions le 20 septembre
Les renseignements portés sur cette pièce d'identité vous seront demandés par courriel à cette date.

08:00 à 12:15
Laboratoire Océania et visite chez un viticulteur

Le laboratoire Océania de Vallet, en plein cœur du vignoble nantais, propose ses activités en matière d'analyses physico-chimiques et en matière d'analyses microbiologiques dans les domaines suivants : vins, œnologie, spiritueux, eaux douces, eaux résiduaires, plantes médicinales et aromatiques… Il est doté d'un équipement complet et performant, dont un chromatographe en phase gazeuse couplé à un spectromètre de masse. Christian CHON, votre guide, directeur du laboratoire, vous expliquera, entre autres, comment on "traque" le 2,4,6-trichloro-anisole, responsable du "goût de bouchon" dans le vin.

La visite se poursuivra au Loroux-Bottereau. Depuis 1650, la famille CHON y exploite un vignoble situé au lieu-dit La Maison Neuve et qui s'étend aujourd'hui sur quarante-huit hectares. Elle produit, entre autres, du Muscadet et du Pinot noir élevé en fût de chêne. De la vigne à la mise en bouteille, Philippe CHON, œnologue, vous montrera les différentes étapes de la vinification.

08:30 à 12:15
IFSTTAR (Laboratoire Central des Ponts et Chaussées)

Le site nantais de l'IFSTTAR, (Institut français des sciences et technologies des transports, de l'aménagement et des réseaux) est né, au milieu des années 70, d'un besoin de place pour installer les plus grands des "équipements remarquables" dont l'institution avait besoin pour mener ses recherches dans les domaines des transports, des infrastructures, des risques naturels et de la ville.
Une visite guidée vous permettra de découvrir, sur cent cinquante hectares, la plupart de ces équipements, notamment :
• le manège de fatigue des chaussées et la piste de référence et d'expérimentation routière ;
• la salle semi-anéchoïque pour l'étude de la propagation et de la diffusion des bruits en ville ;
• le banc de fatigue des câbles ;
• la centrifugeuse 200 g, la plus performante au monde, dont s'est enrichi le pôle de génie civil de Nantes pour la simulation des tremblements de terre.

08:30 à 12:15
Dégustation et Chimie – Château de la Frémoire

Le château de la Frémoire est situé sur la commune de Vertou au sud de Nantes. Il date de 1725, fut détruit partiellement pendant les guerres de Vendée et reconstruit vers 1860 par l’architecte Bourgerel. Il surplombe la vallée de la Sèvre près du site de Portillon aux portes du vignoble. Ce très bel ensemble architectural qui a conservé sa chapelle du XVIIIe siècle et son parc à l’anglaise offre un panorama remarquable sur le vignoble nantais. Le château de la Frémoire et ses dépendances abritent actuellement le pôle viticole des vins de Nantes, l’un des plus importants du Val de Loire. Il regroupe de nombreux acteurs de la filière : les sièges des syndicats d’appellation (Muscadet et Gros plant) et des vignerons indépendants, l’IFV (Institut français de la vigne et du vin), l’unité d’œnologie de l’IDAC, une antenne de la chambre d’agriculture, l’INAO et la cave expérimentale.
C’est en compagnie de l’un de ces acteurs que vous participerez à une séance de dégustation de quelques vins de Loire. Romain Mayet, ingénieur agronome, en exercice au château, sera votre guide. Ce spécialiste et grand défenseur du Muscadet est, en particulier, à l’origine de la mise en place des appellations communales de Muscadet. Auparavant, pour éveiller vos sensations organoleptiques, il vous mettra à l’épreuve par la consommation (sans danger) de quelques solutions dont il a le secret. Vous pourrez ainsi, ce jour là, sans blouse et sans lunettes, goûter des acides ! Le lien sera fait entre chimie et dégustation, entre chimie et vinification.

09:00 à 12:00
Laboratoire Arc'Antique

Les activités du laboratoire Arc’Antique englobent la conservation-restauration du patrimoine culturel, et notamment le patrimoine sous-marin. Elles s’appliquent aux matériaux en terre cuite, verre, métal et matériaux organiques gorgés d’eau. La recherche est orientée vers le développement de nouveaux procédés de traitement des matériaux à conserver.

Au cours de cette visite, vous pourrez voir comment l'électrolyse, utilisée seule ou en complément d'autres techniques, rend des services considérables non seulement pour le nettoyage des objets métalliques, comme les canons en bronze, mais aussi et surtout pour leur stabilisation ou décontamination, grâce à son action sur les chlorures présents en grande quantité sur les métaux archéologiques. Le laboratoire Arc'Antique a ainsi traité l'ancre et deux canons de la frégate "Hermione" du marquis de la Fayette, échouée au large du Croisic, et traite actuellement ancre et canons de la "Dauphine", frégate perdue au large de St Malo.

Ateliers et conférences à la carte (horaires M1)

09:15 à 10:15
Modélisation des régulations biologiques (ANNULÉ)

L’étude des réseaux génétiques a pour objectif de chercher à comprendre comment les interactions entre les gènes ont des effets de régulation. Longtemps, ces études se sont basées sur des modélisations continues sous la forme de systèmes d’équations différentielles, intéressantes pour permettre de simuler les comportements globaux, mais dont la complexité est trop importante pour permettre d’obtenir des résultats sur les évolutions et les modifications de ces fonctionnements. C’est pour cette raison que des biologistes ont aussi adopté des approches fondées sur des modèles discrets, permettant ainsi des abstractions intéressantes.
Même si ces abstractions se prêtaient assez bien à des vérifications algorithmiques, la prise en compte des phénomènes temporels tels que délais ou retards restait difficile. C’est pourquoi, notre équipe a proposé une approche qui permet d'analyser des réseaux de très grande taille (de l'ordre de plusieurs centaines de gènes).
Ces travaux ouvrent des voies très innovantes et prometteuses dans des applications technologiques variées : santé, énergie, matériaux, environnement, agriculture et même pour la détection des mines antipersonnel.

Olivier ROUX est professeur d’université en informatique à l’École Centrale de Nantes. Il dirige une équipe sur la modélisation en biologie des systèmes à l’IRCCyN (Institut de Recherche en Communications et Cybernétique de Nantes).

09:00 à 10:00
Instruments de musique et acoustique

Après un survol des recherches en cours en acoustique, la conférence permettra de découvrir le fonctionnement intime des instruments de musique au travers de leur modélisation physique. Une attention toute particulière sera portée sur les instruments à vent (clarinette, saxophone, cuivres …).
Ce « point de vue du physicien » sera illustré par de nombreuses démonstrations enregistrées ou réalisées en direct.

Joël GILBERT est directeur de Recherche CNRS au Laboratoire d'Acoustique de l'Université du Maine - UMR CNRS 6613.

09:15 à 10:15
Jules Verne, célèbre et méconnu

L’œuvre et la personnalité de Jules Verne ont fait longtemps l’objet de bien des réductions et simplifications : inventeur du sous-marin, pionnier des voyages interplanétaires, romancier pour la jeunesse...
Une critique et des recherches plus approfondies ont permis depuis quelques décennies de les (re)découvrir dans toute leur richesse et leur complexité : l’écrivain entièrement dévoué à son art, le collaborateur d’HETZEL, le philosophe et le sociologue. Empruntant des voies inédites, questionnant la place de l’Homme dans un environnement en forte mutation, Jules VERNE a su dire les rêves et les interrogations de son époque en s'ouvrant à de nouvelles visions du monde.
Il est aujourd’hui possible de relater et analyser cette aventure littéraire unique en son genre, qui a gardé toute son actualité et nous fournit bien des clés pour mieux comprendre notre temps.

Agnès MARCETTEAU est directrice du Musée Jules Verne et de la Bibliothèque municipale de la ville de Nantes.

09:15 à 10:15
Atelier réforme des lycées du bureau national

Animé par Bernard CIROUX et Alain SPRAUER

Seront évoqués la mise en application de la réforme du lycée et la place de l'enseignement technologique. Allons-nous vers le lycée unique ?

09:15 à 10:15
Essais mécaniques sur divers matériaux dont des polymères

L'atelier consistera en la présentation et la description de la méthode d'essai en caractérisation du comportement mécanique en dynamique des matériaux sur barres d'Hopkinson.
Les opérations comporteront la réalisation d'essais sur des éprouvettes de différentes natures, à plusieurs vitesses de déformation. Elles seront suivies du dépouillement des signaux afin d'interpréter l'influence de la vitesse de déformation sur la loi de comportement des matériaux.

Pierrick GUEGAN, docteur de l'École Centrale Nantes, est l'ingénieur de recherche chargé de l'exploitation des moyens expérimentaux du Centre de Ressources en Essais Dynamiques (CRED), de l'équipe Matériaux, Procédés et Technologie des Composites (MPTC) du GeM.

Ramzi OTHMAN, est docteur de l'École Polytechnique, Maître de conférences à l'École Centrale de Nantes et expert de la métrologie des essais de caractérisation dynamique des matériaux.

09:15 à 10:15
Découverte de la fibre optique par l'expérimentation

La fibre optique est aujourd'hui un composant aussi vulgarisé que le câble de cuivre qui permet de véhiculer de l'information. Cependant, cela reste un composant délicat à manipuler. De plus, on ignore souvent qu'à ce jour elle est couramment utilisée pour d'autres applications que le simple fait de transmettre des données à la vitesse de la lumière. En effet, les modifications des propriétés de propagation de la lumière peuvent être induites par des contraintes externes qui sont alors quantifiées. La fibre devient alors un capteur très intéressant.
Ainsi après une introduction au contexte d'application que sont les télécommunications, l'auditeur pourra se familiariser avec une fibre optique monomode et la manipuler : injecter de la lumière à l'intérieur, réaliser des soudures entre deux fibres optiques et quantifier les pertes induites dans la fibre (intrinsèques, soudures, connecteurs) par une mesure.
Enfin l'auditeur sera sensibilisé au fait qu'une fibre optique peut constituer un capteur à très haute sensibilité de déformation mécanique ou bien de température : l'auditeur pourra alors réaliser la mesure.

Cyril LUPI est maître de conférences au laboratoire IREENA (Institut de Recherche en Energie Electrique Nantes Atlantique) à la faculté des Sciences et Techniques de l'Université de Nantes depuis 2003.

08:30 à 10:30
Microcentrale photovoltaïque : un support pédagogique

La transformation directe de l’énergie solaire en énergie électrique (i.e. conversion photovoltaïque) fait partie du panel de solutions dès à présent disponibles pour faire face à la problématique de l’augmentation de la demande énergétique mondiale combinée à la raréfaction des ressources fossiles.
La génération des actuels collégiens/lycéens sera la première à réellement vivre avec cette source d’énergie et les contraintes/avantages associés.
L’objectif de la présentation est de montrer qu’il est possible de sensibiliser ce public à la conversion photovoltaïque à travers l’apprentissage de notions concernant la source d’énergie (i.e. le soleil), le composant optoélectronique (i.e. la cellule photovoltaïque) et/ou le système global (i.e. panneaux + onduleur + consommateur).
L’université de Nantes a très récemment mis en service une microcentrale photovoltaïque (2 fois 1 kW) à but pédagogique. Il sera montré que les données de production de la centrale couplées à des informations météorologiques, disponibles sur le site internet de l’Université de Nantes, peuvent servir de support à toute activité pédagogique.

Nicolas BARREAU est Maître de Conférences (HDR) à l’Université de Nantes.

08:50 à 10:00
Visite du bassin des carènes

Attention : Visite susceptible d’être annulée si à cette période de l’année un commanditaire d’essais exige la confidentialité. Vous serez alors réorienté vers une autre activité.

Les bassins de l’École Centrale de Nantes constituent des éléments essentiels de l’attractivité nantaise en matière de génie maritime.
La recherche, tant industrielle qu’universitaire, bénéficie des grandes capacités de ces installations.
On y teste aussi bien les épures des plus grands paquebots, construits à Saint-Nazaire, que les prototypes de bateaux engagés dans les courses au large les plus prestigieuses.
Le laboratoire de recherche en Hydrodynamique, Énergétique et Environnement Atmosphérique de l’École Centrale de Nantes y travaille entre autres sur :
- la résistance de l’avancement des carènes (partie immergée de la coque) ;
- la tenue à la mer des structures offshores et des engins flottants ;
- l’impact des vagues sur les structures fixes.

Au cours de cette visite vous pourrez découvrir :
• Le bassin des carènes (148 m de long, 5 m de large et 3 m de profondeur) muni d’un chariot de remorquage des maquettes permettant d’atteindre des vitesses jusqu’à 8 m/s.
• Le bassin des houles (50 m de long, 30 m de large et jusqu’à 5 m de profondeur au niveau du puits central) et son batteur de houle permettant de créer des houles multidirectionnelles de 1 m de hauteur.

Ateliers et conférences à la carte (horaires M2)

10:30 à 12:30
Microcentrale photovoltaïque : un support pédagogique (bis)

La transformation directe de l’énergie solaire en énergie électrique (i.e. conversion photovoltaïque) fait partie du panel de solutions dès à présent disponibles pour faire face à la problématique de l’augmentation de la demande énergétique mondiale combinée à la raréfaction des ressources fossiles.
La génération des actuels collégiens/lycéens sera la première à réellement vivre avec cette source d’énergie et les contraintes/avantages associés.
L’objectif de la présentation est de montrer qu’il est possible de sensibiliser ce public à la conversion photovoltaïque à travers l’apprentissage de notions concernant la source d’énergie (i.e. le soleil), le composant optoélectronique (i.e. la cellule photovoltaïque) et/ou le système global (i.e. panneaux + onduleur + consommateur).
L’université de Nantes a très récemment mis en service une microcentrale photovoltaïque (2 fois 1 kW) à but pédagogique. Il sera montré que les données de production de la centrale couplées à des informations météorologiques, disponibles sur le site internet de l’Université de Nantes, peuvent servir de support à toute activité pédagogique.

Nicolas BARREAU est Maître de Conférences (HDR) à l’Université de Nantes.

10:35 à 11:45
Visite du bassin des carènes (bis)

Attention : Visite susceptible d’être annulée si à cette période de l’année un commanditaire d’essais exige la confidentialité. Vous serez alors réorienté vers une autre activité.

Les bassins de l’École Centrale de Nantes constituent, en lien avec la soufflerie climatique, des éléments essentiels de l’attractivité nantaise en matière de génie maritime.
La recherche, tant industrielle qu’universitaire, bénéficie des grandes capacités de ces installations.
On y teste aussi bien les épures des plus grands paquebots, construits à Saint-Nazaire, que les prototypes de bateaux engagés dans les courses au large les plus prestigieuses.
Le laboratoire de recherche en hydrodynamique, énergétique et environnement atmosphérique de l’École Centrale de Nantes travaille entre autres sur :
- la résistance de l’avancement des carènes (partie immergée de la coque) ;
- la tenue à la mer des structures offshores et des engins flottants ;
- l’impact des vagues sur les structures fixes...

Au cours de cette visite vous pourrez découvrir :
• Le bassin des carènes (148 m de long, 5 m de large et 3 m de profondeur) muni d’un chariot de remorquage des maquettes permettant d’atteindre des vitesses jusqu’à 8 m.s-1.
• Le bassin des houles (50 m de long, 30 m de large et jusqu’à 5 m de profondeur au niveau du puits central) et son batteur de houle permettant de créer des houles multidirectionnelles d'un mètre de hauteur

10:45 à 11:45
Cellules voltaïques organiques : ingénierie moléculaire, de la molécule au composant

Les panneaux photovoltaïques actuellement commercialisés sont à plus de 90 % basés sur la technologie du silicium. Cependant, d’autres technologies comme les composites organiques/inorganiques ou des cellules toutes organiques font l’objet d’un effort de recherche considérable aussi bien au niveau universitaire qu’industriel. A moyen terme, il s’agit de disposer de sources d’énergie associant support souple (films plastiques, textiles…), grande surface et faible coût, pour des applications nomades (téléphones, PC, lecteurs audio-vidéo, GPS,...). À plus long terme le but est d’élaborer des matériaux susceptibles de constituer une alternative crédible aux semi-conducteurs inorganiques.
Les cellules solaires organiques (CSO) les plus performantes associent un accepteur d’électron souvent dérivé du fullerène C60 et un polymère conjugué donneur d’électron comme le polyhexylthiophène.

Pierre FRERE est agrégé de Sciences physiques option chimie, docteur en chimie organique et professeur à l’Université d’Angers.

11:00 à 12:00
La pratique pédagogique du tableau numérique interactif

A travers des exemples concrets pris dans l’enseignement de notre discipline en collège comme en lycée, montrer que le Tableau Numérique Interactif, loin des illustrations fréquemment proposées, n’est pas qu’un tableau pour l’enseignant amélioré de fonctionnalités pratiques et esthétiques. Mais bien un outil au service de la pédagogie, manipulable par l’enseignant comme par les élèves, et même au service de la didactique pour notre discipline.

Florent TESSIER est formateur disciplinaire et webmestre Sciences Physiques et Chimiques de l’académie de Nantes. Membre du groupe ministériel expert pour les Sciences Physiques ; il est chargé de mission auprès du Conseiller TICE du Recteur.

11:00 à 12:00
Démarche d'investigation du chercheur : des atouts réels pour la formation

Relancée en 1996 dans l’enseignement scientifique et technologique à l’école primaire, la démarche d’investigation a depuis acquis ses lettres de noblesse au collège. Bien comprise, elle permet de manière phénoménale de motiver et d’engager les élèves comme acteurs, voire auteurs, de leur formation.
Pour des élèves plus âgés et des contenus plus complexes (lycée, enseignement supérieur), l’investigation devient une véritable démarche de projet. Elle porte le développement de compétences transversales, trop souvent abandonné à l’individu qui s’en saisit comme il peut au cours de ses études. Comment construire une séquence d'investigation pour la classe ? Comment apprendre à ses élèves à travailler en équipe ? Comment évaluer les compétences développées ?
On apportera des réponses issues de 15 années d'expérience de terrain.

Carl RAUCH est coordinateur du centre de référence Fibonacci de Nantes (projet Fibonacci : projet européen sur la dissémination des pratiques d'enseignement fondées sur l'investigation)

11:00 à 12:00
Robotique et conception innovante

La robotique, de par sa nature intégrative, est une science intrinsèquement interdisciplinaire. Elle doit intégrer des connaissances en mécanique, informatique, automatique, traitement du signal et de l’image, électronique, génie électrique, mathématiques et même en sciences du vivant.
La conception de nouvelles architectures de robots doit répondre aux besoins toujours plus pressants de l’industrie et de notre société.
Cette présentation commencera par dresser un panorama des recherches en cours et des besoins dans les grands domaines d’applications de la robotique : industrie manufacturière, transports, santé, services, exploration spatiale et sous-marine, sécurité civile et militaire, agriculture et environnement.
Dans un second temps elle portera plus particulièrement sur l’étude de cas au travers de la description de deux projets de conception innovante qui ont été menés durant ces dernières années à l’IRCCyN : conception et réalisation d’un robot de type anguille, conception et réalisation d’un robot innovant pour l’usinage à grande vitesse.

Philippe WENGER est directeur de recherche au CNRS et responsable de l’équipe robotique de l’IRCCyN (Institut de recherche en communications et cybernétique de Nantes qui regroupe environ deux cent soixante chercheurs).

11:00 à 12:00
Mise en œuvre de composites fibreux structuraux

L'atelier consistera en la présentation et la description de procédés de mise en œuvre de matériaux composites structuraux. Les manipulations porteront sur la réalisation de pièces composites structurales mettant en œuvre des fibres et une matrice organique. L’influence des paramètres microstructuraux sur la fabrication et les propriétés induites seront mises en évidence.

Jean-Michel LEBRUN, ingénieur de recherche de l'École Centrale Nantes, est spécialisé dans la mise en œuvre des matériaux composites de l'équipe Matériaux, Procédés et Technologie des Composites (MPTC) du GeM.

Sébastien COMAS-CARDONA, Professeur, est spécialisé dans la modélisation et la simulation de la mise en œuvre des matériaux composites de l'équipe Matériaux, Procédés et Technologie des Composites (MPTC) du GeM.


11:00 à 12:00
Découverte de la fibre optique par l'expérimentation (bis)

La fibre optique est aujourd'hui un composant aussi vulgarisé que le câble de cuivre qui permet de véhiculer de l'information. Cependant, cela reste un composant délicat à manipuler. De plus, on ignore souvent qu'à ce jour elle est couramment utilisée pour d'autres applications que le simple fait de transmettre des données à la vitesse de la lumière. En effet, les modifications des propriétés de propagation de la lumière peuvent être induites par des contraintes externes qui sont alors quantifiées. La fibre devient alors un capteur très intéressant.
Ainsi après une introduction au contexte d'application que sont les télécommunications, l'auditeur pourra se familiariser avec une fibre optique monomode et la manipuler : injecter de la lumière à l'intérieur, réaliser des soudures entre deux fibres optiques et quantifier les pertes induites dans la fibre (intrinsèques, soudures, connecteurs) par une mesure.
Enfin l'auditeur sera sensibilisé au fait qu'une fibre optique peut constituer un capteur à très haute sensibilité de déformation mécanique ou bien de température : l'auditeur pourra alors réaliser la mesure.

Cyril LUPI est maître de conférences au laboratoire IREENA (Institut de Recherche en Energie Electrique Nantes Atlantique) à la faculté des Sciences et Techniques de l'Université de Nantes depuis 2003.

 
12:00 à 13:30
Déjeuner au R.U. Le Tertre (mercredi)

Au menu

Tomate mozzarella & jambon de pays sauce pistou
Brochette de dinde tandoori
Gratin de poireaux biriani - riz basmati
Fromage
Île flottante
Vin et café inclus

13 € tout compris


13:30 à 14:30
Assemblée pleinière de l'UdPPC

Une boîte à questions vous attend à l’accueil.
Cette assemblée est l’occasion pour les congressistes de faire connaître leur avis, leurs questions en présence du bureau national de l’UdPPC. C’est un moment d’échanges important dans la vie de l’association.
Venez nombreux !

14:30 à 15:30
Physique moderne et cinéma

Les implications des théories physiques modernes (Relativité et Mécanique Quantique) sont dignes de la science-fiction car elles heurtent notre sens commun. Leur étrangeté attire bien souvent l’attention des non scientifiques, comme les cinéastes. Les références à ces théories dans les œuvres sont parfois explicites, souvent subliminales.
Cette conférence s’appuiera sur quelques films pour lesquels nous distinguerons ce qui relève de la science de ce qui est fantaisiste. Elle sera également l’occasion d’introduire les idées de base des théories modernes ainsi que les méthodes utilisées pour explorer la matière et donc comprendre ce qui constitue notre Univers.
Cette conférence s'inspire d'un cours d'introduction à la relativité et à la mécanique quantique que Guillaume Batigne donne à l'EMN pendant lequel il diffuse des extraits de films afin d'illustrer et de "dédramatiser" ces théories.

Guillaume BATIGNE est enseignant-chercheur à l'École des Mines de Nantes. Il travaille au sein de la collaboration ALICE, une des quatre expériences du LHC.

15:45 à 17:00
Le boson de Higgs, de sa recherche au CERN à l’énigme de l’origine de la masse

Jacques Martino commencera sa conférence par présenter le LHC (Large Hadron Collider) du CERN et les quatre expériences qui y sont menées : Alice, LHC-B, Atlas et CMS. Les deux dernières sont dédiées à la recherche du boson de Higgs, particule élémentaire introduite par des physiciens théoriciens dès 1964 pour compléter le « bestiaire » du modèle standard.
Le boson de Higgs, quantum du champ de Higgs, donnerait une masse non nulle aux bosons de jauge de l'interaction faible (bosons W et boson Z), leur conférant des propriétés différentes de celles du boson de l'interaction électromagnétique, le photon.
Jacques Martino terminera sa conférence par les derniers résultats en date obtenus au CERN concernant le boson de Higgs et évoquera les nouveaux horizons de la physique, notamment les particules super-symétriques qui pourraient expliquer l’origine de la matière noire de l’Univers.

Jacques Martino est directeur depuis avril 2010 de l’IN2P3 (Institut National de Physique Nucléaire et de Physique des Particules).

Fin du congrès